HOWTO – Stratégie de sauvegarde – Partie 1

L’article qui suit est une traduction d’un texte de Allan J. Smithie publié sous licence  Creative Common dans le numéro 53 du magazine Full Circle Magazine.

 

Il n’y a rien de pire que la pensée de perdre toutes ses données pour un geek, particulièrement si ce geek est un amasseur de bits depuis au mois deux décennies.
Inexorablement, nous avons tout sous forme numérique: musique, album de photos, correspondance: Si pratique et si éphémère.

Il n’est pas bon pour notre moral de savoir que les disques durs crashent: gravité, surcharge électrique, malware et bétise humaine font des victimes. Nous avons besoin d’un filet de protection; une stratégie de sauvegarde. Oh, regardez, j’en ai justement une à vous proposer…

Que faut il sauvegarder ?

Ne vous inquiétez pas pour les logiciels. La perte d’un programme n’est pas très grave, puisqu’ils peuvent être réinstallés facilement, particulièrement pour les programmes open source. C’est plus embêtant pour les logiciels propriétaires, puisqu’il faudra se lancer dans la recherche des clés d’activation/licenses.

Par contre la perte de donnée peut être vraiment tragique. Les données peuvent ne pas avoir de prix et être littéralement irremplaçable.

Quels fichiers faut il sauvegarder alors?

Photos, documents, feuilles de calcul, courriers électroniques (les boites aux lettes ou uniquement les messages). La musique, aussi, si comme moi, vous avez transféré votre vieille discothèque composée de cassette magnétique.

Bien sur, vous devez savoir où tout est stocké. la clé pour cela est d’avoir un inventaire détaillé, en commencant par une recherche sur l’ensemble du système basée sur les types de fichier (l’extension). Ne supposez pas que vous ou votre chérie sauvegardez les choses dans le répertoire que vous devriez utiliser. Lancez la recherche et notez ou toutes les choses se trouvent. Faites le ménage et rangez. Rationalisez. Supprimez les doublons. Notez ce qui est important et ce que vous utilisez. videz la corbeille. N’oubliez pas les clés usb et les disques durs externes dans cet inventaire.

Vous ne retiendrez pas les fichiers cache du système, les fichiers temporaires, les fichiers de swap puisque vous en tirez rarement quelque chose d’utile, et qu’il finissent de toute façon avec les fichiers à supprimer. Si il y a quelque chose du cache que vous souhaitez conserver, copiez le vers un emplacement plus sur.

Vous avez besoin de connaitre les types de fichiers (généralement décrit pas leur extension, comme .odt, .pdf, .mpeg, .mp3, .mp4) pour pouvoir indiquer plus précisément ce qu’il faut inclure ou exclure lors de votre sauvegarde.

Des bases de données (.dbf, .db) peuvent avoir des conditions de sauvegarde supplémentaire pour gérer les fichiers verrouillés ou ouverts, les enregistrements
et les index. Pensez à votre liste indispensable des membres du club, votre liste de contact mail, votre catalogue de vidéo; toutes les sauvegardes peuvent être inutilisable si vous sauvegardez ces bases alors qu’elles sont dans un état verrouillées (en cours de modification). Fermez correctement ces bases de données et les applications qui les utilisent avant d’effectuer la sauvegarde.

Où sont les fichiers/données à sauvegarder?

Le disque dur local (interne) est le premier emplacement à considérer, suivi par les disques durs externes, les lecteurs réseaux (serveurs), les NAS, SAN, et les machines connectées en poste à poste. Les clés USB sont parfaites pour avoir la dernière copie d’un document via le « sneaker-net », suivie de près par les disques dur externe usb ou firewire. J’ai personnellement des copies « temporaires » et intermédiaires de données dupliquées sur plusieurs matériels. Téléphones mobiles et PDA; iPhone, iPad, ou fichiers synchronisés à partir d’un Blackberry? Faites une liste de tous les différents types de données et de matériels que vous avez besoin de sauvegarder.

Controle de version

Est ce que vos données évoluent? Les informations critiques ou prioritaires peuvent changer régulièrement. Allez vous sauvegarder chaque version? Il y a peut-être un besoin de conserver un historique des sauvegardes pour garder des traces pour un audit ou une inspection, pour suivre la politique d’évolution des données d’une entreprise ou d’un gouvernement, ou suivre simplement l’évolution d’un travail en cours, vous pouvez aussi restorer les différentes modifications des données si quelque chose tournent mal. Vous devriez planifier l’historique des sauvegardes en vue d’optimiser l’utilisation du stockage disponible, ainsi vous pouvez décider à quelle fréquence faire les copies, et combien de temps les garder. Il y a toute une discipline dans l’administration IT qui tourne autour des sauvegardes, des versions, et de ce qu’il faut conserver. Vous pouvez consulter des documents à ce sujet.

Destination de la sauvegarde

Le plan de sauvegarde le plus sur correspond à quelque chose comme celà:
– Un disque sur une machine local (la copie originale ou principale)
– un disque de stockage réseau (la copie commune ou partagée). Notons qu’en ces temps ou l’informatique est en réseau, que celui-ci peut être, en fait, votre disque principal. Et même si vous avez du RAID (Redundant Array of Inexpensive Disk), qui est plus robuste, ne vous fiez pas à celui-ci. C’est toujours des électrons stockés en tant que bits sur un système mécanique de disque magnétique.
– le stockage hors ligne. C’est en général une bande magnétique, mais cela peut être aussi toutes choses qui peuvent être chargées sur demande – bande, disque, mini-dique, disque optique ré-inscriptible, ou le montage d’un volume logique.
– Le stockage hors site. Ce pourrait être sur un support physique: par exemple un lot d’image disque sur des bandes numériques ou des DVD de donnée, qui sont transportables.
– Le stockage réseau en nuage (cloud), ou un stockage en ligne.

Pour un maximum de tranquilité, vous devriez être en mesure de garder au moins trois copies de vos données sur une sélection de ces différents types de média: local, hors site et en nuage.

La copie de sauvegarde locale n’est pas la version de travail en cours sauvegardée sur votre PC. L’utilisation un disque externe conviendra. gardez celui-ci dans un endroit sur, loin de votre PC. Utilisez le pour mettre en place et planifier votre sauvegarde locale.

Dans l’idéal, les locaux qui reçoivent les sauvegardes doivent être protégés contre les incendies.

Hors site ne veut pas dire à votre domicile ou à votre bureau ou le PC est normalement installé. Si vous n’avez rien d’autre, Utilisez deux disques durs externes en alternance, et gardez toujours un des disques au domicile de votre mère. Ou bien, il peut y avoir un arrangement réciproque avec votre meilleur ami.
Je connais des professionnels qui utilise un coffre dans une banque.

Tout cela permet la préservation de vos données, mais réfléchissez aussi à la confidentialité ou si vous avez besoin de chiffrer les données pour assurer leur sécurité.
Si vos données hors-site sont volées, cela vous ennuirait il si elle tombait dans les mains d’une mauvaise personne? Vos photos de famille? Non. Les dossiers juridiques de mon frère qui est avocat? Oui. C’est pourquoi il chiffre ses sauvegardes. C’est un autre sujet important.

Sauvegarder fait partie de votre vie

Cela veut dire avoir un programme avec une tâche planifiée, ou un script qui déclenche une application de sauvegarde qui copie vos données sur quelque chose d’autre que le matériel où la copie original se trouve.

Mettez vos sauvegardes externes hors site

Votre sauvegarde sera valide aussi longtemps qu’elle reste intacte et protégée contre le feu, l’eau, le vol, les tremblements de terre, les affaissements de terrain, etc.. Une fois que vous avez fait une sauvegarde, rappelez vous de la mettre hors-site, dans un lieu différent. Ne la laissez pas dans la bibliothèque, sur le frigidaire ou sous le bureau. Ce ne sera pas une sauvegarde utilisable. C’est pourquoi les solutions de sauvegardes en ligne ou le stockage en nuage sont si intéressant.

Les sauvegardes et le stockage en ligne sont maintenant une pratique courante pour de nombreux utilisateurs et il y a beaucoup de fournisseur dans l’industrie du stockage en nuage. L’espace disque est bon marché, la bande passante est disponible et le transfert à l’extérieur des locaux est automatique. Les meilleurs services de stockage en nuage proposent le chiffrage intégré.

Faites des tests

Enfin, testez vos sauvegarde en restorant partiellement à partif de TOUTES les sources. Ce n’est pas parce qu’une sauvegarde existe qu’elle sera utilisable. Les bandes et les DVD se déteriorent, les disques crashent, les données écrites par les logiciels ne sont pas toujours dépourvues d’erreur. Testez les sauvegardes avant d’en avoir besoin en urgence.

La restoration est toujours un défit en raison du volume de donnée et du temps que cela prend. Vous devez vérifier l’intégrité de votre sauvegarde. Si vous n’avez jamais fait une restoration complète, vous devez établir ce qu’un collègue appelle « un degré de confiance ». Une restoration partielle vous donne la confiance que cela fonctionnera dans la situation extrême. Autrement, vous ne pouvez faire que des suppositions. Quelle confiance donnez vous au supposition dans les autres domaines de votre vie? Vous avez compris.